Lecture Comportementale du Cheval I

“Parfois, j’ai l’impression que ce que je m’efforce d’enseigner, n’est vraiment pas bien compris, je ne vous donne pas des “outils techniques”, des “méthodes de 1 à 5″ ni des “harnachements magique”…

En tout cas, pas dans un premier temps.

Lors de mes stage d’initiation à la Lecture comportementale des chevaux, je pose une “philosophie”, un état d’esprit et non des “trucs et astuces” pour résoudre certains de vos “problèmes” technique ou comportemental.

Certains d’entre vous le comprenne et repartent “rempli” de découverte, la découverte du monde de l’autre côté du miroir, le côté du cheval. Ils sont “prêt” à se remettre en question par rapport à LEURS besoins et aux NOTRE.

D’autres se plaigne. Ne trouvant pas comment comment justifier la “valeur” dépensée lors de cette journée. En effet pour eux il ne s’est pas assez passé de choses!

Ont ils donc oublié? Les moments magiques, les rires, les échanges, les conseils, les découverte, les émotions, les sensations? … ont ils oublié qu’ils connaissent maintenant encore mieux leur cheval?

Souvent, j’ai l’impression que mon message passe, qu’il est compris et pris avec joie. Que le “PEU MAIS BIEN” et bienvenu, que la “NON-ACTION” avant l’action est accueillie avec compréhension.

Il n’est pas simple d’enseigner avec le coeur.

Mais c’est devenu mon choix.

Les chevaux n’ont pas besoin de nous, nous avons besoin d’eux.

Ils souffrent bien plus de nos divers états émotionnels, que de nos cravaches…

Le but de ces journées est donc de commencer par “travailler” sur NOUS et notre “EAU” avant de prétendre à les travailler eux…”

Esh Pewa

Virginie Bernhard

 

One Response to “Lecture Comportementale du Cheval I”

  1. Isabelle

    Comme tu as raison, Virginie ! C’est le “non” faire – ou en faire le minimum qui fonctionne avec un cheval – il faut “être” cheval dans le moment présent-un-point-c’est-tout. Quand on est juste corporellement, et dans la concentration du moment présent, tout se fait dans l’harmonie et la douceur avec le cheval, que ce soit à pied ou monté. Zéro rapport de force et que du bonheur. Mais notre cerveau d’humain branché rentabilité et chronomètre peine à se lâcher, et pourtant, quel cadeau et quelle complicité naturelle quand on y parvient ! Je me réjouis de poursuivre cet apprentissage avec toi, merci de ton ressenti et de ta justesse ! Ca change la vie…

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publi)