Episode °1 Saint, en Nouvelle Zélande.

Episode n°1

Nous voici au centre de la Nouvelle Zélande (île du sud) le territoire des chevaux sauvages de la réserve St James.
Eh oui il y en a même ici!
Je vais vous raconter l’histoire de Saint.

Petit cheval sauvage local capturé et “torturé” avec ses frères
et soeurs en printemps 2010, heureusement acheté par de très gentilles personnes pleines de bonnes intentions.
Malgré leur patience et leur gentillesse Saint refuse tout contact, il se laisse toutefois approcher à quelques mètres sans problèmes et rentre même dans les écuries avec les autres chevaux.

Uu jour Jean la propriétaire répond à un de mes e-mails et me demande de l’aider car elle est à bout d’idées
et refuse l’idée d’un dressage à la dur en quelques jours… j’accepte et me voilà dans l’avion, destination: l’autre bout du monde.
J’aurai la chance de faire ce que je préfère au monde dans un cadre idyllique.
L’aventure commence…

Episode n°1

Les Rangers ramènent les chevaux sauvages de St James Range comme chaque année, Saint est tout devant!
Ils ont tous auparavant été stockés dans des couloirs spécifiques pour chevaux sauvages et marqués au fer rouge et puis, les mâles castrés sans trop de manières avec un tissu enduit de chloroforme sur leur nez, le tout avec force, pour certains ça va vite, pour d’autre moins… Saint en fait malheureusement partie.

Episode n°1

Voici Saint, 3 ans, attendant son futur… dans un des paddocks de stockage.

Episode n°1

…d’autres chevaux mis aux enchères attendent eux aussi leur sort qui sera plus ou moins pénible.

la vente commence…

Episode n°1

Saint trouve refuge chez Hanmer’s Horses, une écurie ou les chevaux vivent en semi liberté, et font des balades dans les collines, pas loin de sa terre natale.
Il s’habitue à cette nouvelle vie et se mêle au troupeau de chevaux domestiques sans laisser toutefois
quiconque le toucher pendant une année! Les tentatives aussi douces soit-elles sont restées vaines…

Episode n°1

Me voici avec Saint le 2ème jour de relation, il ne me reste plus que quelques centimètres mais ils valent de l’or à ses yeux… (alors je
le caresse virtuellement)

Je dois travailler sans rond de longe, ni barrière adéquates! Je ne dois donc faire aucune erreur.
Le risque qu’il s’échappe, qu’il saute ou se blesse est très grand mais ce n’en est que plus intéressant car je dois travailler sans aucune (ou minuscule) pression.
Je casse mon idée qu’il me faut au minimum un grand round pen et de hautes barrières pour approcher et dresser un cheval sauvage… C’est un challenge.

Episode n°1

Le but de mon travail est de lui donner envie de tout!
De me suivre de me regarder, de se laisser approcher et pourquoi pas le toucher. Il apprend donc à rester concentré uniquement sur moi. Je lui apprends à venir vers moi “sinon, je viens te toucher!”
Il comprend rapidement le jeu et me suit partout et pour le faire venir je dois faire quelques pas en sa direction… amusant.
Il est curieux mais terriblement méfiant. On le comprend, le contact avec un humain n’est pour l’instant
assimilé qu’à d’intenses douleurs.

Episode n°1

3 ème jour, sa curiosité commence à l’emporter et il me suit volontiers (tant que ne le touche pas)
On peux voir l’envergure des barrières!!

Episode n°1

Je travail avec un stick depuis le 3ème jour pour l’habituer et créer un 1er contact qui sera plus facile que ma main, car il n’a jamais été blessé par un stick!! C’est une bonne transition. Cette séance et celle du licol sont les deux seules qui ont été faites dans un endroit plus restreint, pour le canaliser un minimum, mais comme il avait 3 jours de maîtrise émotionnelle derrière lui au paddock, cela c’est passé sans grande panique.

Episode n°1

et voilà! Mais ne croyez pas que c’était simple. Il fait parfaitement la différence entre les deux… Il m’a fallut quelques jours de caresses et de patience pour qu’il accepte le contact sur tout le corps. (jamais vu pareil peur de l’humain, ou du moins de son contact physique!!)
Heureusement, les jambes furent assez faciles car personne ne les lui avait attachées auparavant lors de sa capture. Je gagne du temps, mais je le perds avec l’approche de sa tête qui est le centre de son traumatisme…

Episode n°1

Son 1er licol, mis avec de longs massages!
Et 2 heures de patience tout de même… (sa blessure au front est antérieure à
mon travail avec lui…)

Episode n°1

Maintenant il commence à aimer apprendre et n’a peur de presque rien qui lui rappelle ses mauvais jours. Mais il est toujours méfiant lorsqu’il s’agit de lui toucher la tête, des séances de massages s’imposent.
Je suis contente, car jusqu’à présent, pas de grosses paniques, pas de fuites à grande vitesse et pas besoin de mettre des gants… tout en douceur.

Episode n°1

On est à la fin de la 1ère semaine et je crois qu’il ne sait plus quoi faire pour me faire plaisir…
Notre travail avance tranquillement car j’ai tout mon temps, une priorité lorsqu’ont veux travailler les chevaux.
Jetez vos montres!!!

Episode n°1

Episode n°1

Le lendemain, je tente de monter sur son dos en sautant, après un sursaut de surprise il ne bouge plus et me laisse à mes péripéties!

Episode n°1

Il est tendu mais a confiance en moi. Car jusque là, je ne l’ai jamais brusqué. Donc pas de raison de s’inquiéter…

Voilà une étape importante. Mais facile, car tant qu’il n’a pas eu de cavaliers sur son dos, le cheval n’a aucun problème avec ça. Pas d’expériences, donc pas de traumatismes possible, c’est aussi simple que cela.

Episode n°1

La preuve de sa décontraction… Lécher, est chez les chevaux signe de décontraction et ils le font souvent lorsqu’il comprennent ce que nous leur voulons. J’arrête toujours un moment mes exercices lorsque le cheval lèche ou soupire. (ces signes valent de l’or à mes yeux!)

Episode n°1

J’en profite pour l’habituer aux mouvements éventuels sur son dos. Il a plutôt l’air d’apprécier ces massages!
Pour moi, les chevaux au débourrage ne devraient pas s’affoler ni bouger. Le plus souvent ils ne sautent même pas lorsque je les fait courir avec une selle sanglée sur le dos pour la 1ère fois.
Si ils paniquent, c’est que j’ai du brûler une étape… donc fait une erreur.
Malgré tout, cela fait toujours plaisir lorsque, même un cheval sauvage de sa trempe reste calme pour un moment comme celui-ci.

Episode n°1

Premier pas en avant, ma longe suffit.
Il connait déjà le son pour marcher…

Merci petit cheval de me faire confiance … je dois maintenant former tes futurs cavaliers…plus dur… ;-)

Episode n°1

Présentation, et apprentissage pour Cecilia sa future cavalière.

Episode n°1

Démonstration de la confiance que me donne Saint, il passe les obstacles en liberté maintenant!
On oublierait presque qu’il était encore sauvage 2 semaines auparavant…

Episode n°1

Episode n°1

Au travail! Cecilia a du pain sur la planche mais j’ai confiance car elle est très douce et très calme de nature.
Elle a déjà assez d’expérience avec les chevaux.
Malgré quelques erreurs de positionnement, Saint cherche à la comprendre et joue le jeux.

Episode n°1

Voilà pour le moment, Stitch un spectateur et ami de Saint vous salue et vous dit à bientôt pour la suite des aventures de Saint et Virginie au pays des Kiwis.

Et cet été vous pourrez visionner le film sur le dressage de Saint et beaucoup d’autres!

Merci de votre intérêt pour mon travail et pour le dressage des chevaux en douceur … et surtout n’oubliez pas :

” Les chevaux ont toujours raison! ”
Esh Pewa…

Virginie Bernhard, International Horse Trainer

Episode n°1

One Response to “Episode °1 Saint, en Nouvelle Zélande.”

  1. Claire-Anne

    Bonjour !! Votre site est vraiment très bien fait. Je pourrais rester des heures à lire les épisodes. Nous nous sommes rencontrés lors du dressage de Saint en Nouvelle-Zélande. Ce que vous faite est fantastique ! Bonne continuation ! :)

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publi)